Janvier 2018
D L M M J V S
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Filière avicole


Les chiffres clés 2014


1800 exploitations en chair et ponte. Soit 10 % des exploitations françaises avicoles.

En volailles de chair :

  • 22 millions de volailles par an,
  • 7 % des effectifs nationaux,
  • 4ème au rang national.
    En pondeuses :
  • 5 millions de pondeuses,
  • 11,5 % des effectifs nationaux,
  • 3ème rang national.


Une production de volailles de chair très diversifiée, tirée par le poulet, essentiellement sous signe officiel de qualité en terme de nombre d’exploitations :

  • production bio : 98 exploitations,
  • production AOC Volailles de Bresse : 85 exploitations,
  • production Label Rouge : total de 832 exploitations (Volailles Fermières d’Auvergne sous IGP, Volailles fermières de l’Ardèche…),
  • des productions standards et certifiées indispensables pour maintenir les outils de la filière.

    Sources : AGRESTE, ITAVI, DGAL, données internes


Une filière structurée : 


La filière comporte tous ses maillons dans sa zone, de l’amont (5 couvoirs) à l’aval. Elle est organisée autour de ses organisations de production qui assurent la mise en marché vers les opérateurs d’aval dont 16 ont leur siège en Auvergne -Rhône-Alpes. La filière représente aujourd’hui environ 4 500 emplois directs sur ce territoire.


Des atouts :


Des systèmes diversifiés pour des revenus fiables : production complémentaire aux productions herbivores pour certains, activité principale pour d’autres
De forts potentiels de développement s’offrent à la filière avicole en Auvergne - Rhône-Alpes grâce à la proximité des bassins de consommation importants et elle offre de belles dispositions pour l’avenir. Bénéficiant d’une image valorisante, dans un environnement protégé grâce à ses filières qualité, elle a su conserver l’ensemble des segmentations de marché permettant à toutes les composantes de la filière de rester sur le territoire en assurant des volumes suffisants, du couvoir aux abattoirs.


Un enjeu majeur :

 

Poursuivre le développement pour répondre aux besoins des opérateurs d’aval ayant de nouveaux débouchés, la filière a besoin de développer ses potentiels de production mais aussi de pérenniser ceux existants et donc de rénover les bâtiments afin de maintenir un parc compétitif.  La question du renouvellement des générations va rapidement se poser, la filière recherche de de nouveaux porteurs de projet.

Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS