Janvier 2018
D L M M J V S
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Filière ovine


Les chiffres clés 2014

  • un cheptel de 600 000 brebis allaitantes déclarées à l’aide ovine, réparties dans 3000 élevages destinés à la production d’agneaux de boucherie et de reproducteurs,
  • 14% des effectifs nationaux et 12 % des éleveurs demandeurs de l’aide ovine,
  • un tiers des exploitations ayant des ovins sont spécialisées en production ovine,
  • une production  déterminée par le relief : 93% des exploitations situées en zone défavorisée simple (19%), montagne (67%) et haute montagne (7%)
  • une mise en marché organisée autour de 10 Organisations de producteurs commerciales et non commerciales (dont 4 ont leur siège dans la zone).

 

Une filière tournée vers la production de qualité :

 

  • sur 650 000 agneaux produits, 125 100 sont commercialisés en démarche de qualité (20 % agneaux produits), notamment Agneau des Pays d’oc, Agneau de l’Adret et Agneau de Sisteron.


(Sources :  DDT, IDELE, Base  de données d’appui technique ovin 2014)

 

Les atouts de la production :

 

  • Des systèmes diversifiés adaptés à tous les territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes :
  • montagne volcanique ou alpine, plaines, collines et bocages des cours porteurs
  • un bassin de consommation à la porte des bergeries


Un enjeu majeur :

Le renouvellement des générations. La moitié des éleveurs ovins a plus de 50 ans, et donc d’ici 12 ans, 45 % des brebis sont «à reprendre». Avec seulement une quarantaine d’installations aidées par an, la filière ovine offre de réelles opportunités.


L’objectif est de travailler au renouvellement des générations en faisant connaître cette production et ses atouts, tout en poursuivant les investissements dans les élevages en place pour faciliter les reprises des exploitations.

Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS